Depuis quelques années, notamment à travers le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, une parole franche se libère autour des multiples modalités de harcèlement. Héritées à grande échelle de véritables phénomènes sociaux d’oppression, elles se reproduisent selon des schémas bien déterminés. Il en va ainsi du harcèlement moral dans ses termes génériques, du harcèlement au travail, du harcèlement de rue et bien évidemment, du harcèlement sexuel.
Le harcèlement en milieu scolaire se distingue surtout par ses modalités (parfois physique, toujours moral), mais il se distingue aussi par l’apparente complexité de sa prise en charge : auteurs et victimes souvent jeunes, parents perdus, peu sensibilisés ou qui sous-estiment les faits, réaction inadaptée ou inaction du personnel éducatif…Lorsque celui-ci frappe l’enfant dans sa jeunesse, au moment même de sa socialisation primaire, la plus essentielle et la plus fondatrice, au moment où celui-ci est supposé s’épanouir, découvrir, rêver, son effet ne peut être que dévastateur : anxiété généralisée, troubles paniques, phobie scolaire, déscolarisation, isolement, perte d’appétit, insomnies et à de trop nombreuses occurrences, dépression et/ou suicide. Les conséquences du harcèlement scolaire sont terribles.

Le fléau que constitue le harcèlement lorsqu’il prend place à l’école n’existe que parce qu’on lui laisse le champ libre : c’est le lieu propice, idéal au développement d’un harcèlement continu, insidieux et sournois. On laisse ainsi exister et prospérer un phénomène dont il serait possible sinon de le neutraliser, au moins d’en amoindrir l’impact, dès ses prémices, par les bonnes actions de sensibilisation et d’intervention. En effet, des actions simples peuvent être mises en place, encore faut-il reconnaître ce harcèlement et tenter effectivement de l’enrayer. Ainsi, notre association est née d’un constat regrettable : malgré une initiative gouvernementale récente, il persiste un manque cruel de mise en pratique sur le terrain. Avec l’essor des nouvelles technologies, la démocratisation et la banalisation de leur usage, le harcèlement prend de nouvelles formes, et dépasse les seules frontières de l’établissement scolaire : celui-ci commence à l’école puis continue à la maison, ne laissant à sa victime aucun répit. Nous souhaitons intervenir directement auprès des élèves concernés, au plus tôt et de la manière la plus présente possible, dans le but de désamorcer le harcèlement en milieu scolaire avant qu’il n’évolue et qu’il n’entraîne avec lui son lot de conséquences si tragiques et inacceptables.

Nos actions

Le tutorat

L’idée est de mettre en lien l’élève harcelé.e avec un.e étudiant.e du supérieur, qui jouerait le rôle de relais entre l’association, l’établissement scolaire et les intervenants professionnels.

  • ROMPRE L’ISOLEMENT : Un élève harcelé peut se retrouver isolé au sein de son établissement ou de son groupe d’ami.es ainsi que dans sa famille, car son silence va l’éloigner de sa fratrie et de ses parents. Il peut être effrayé à l’idée d’en parler, d’alerter, peur des représailles, peur que la situation ne s’empire, peur du retentissement sur sa réputation sociale, mais il peut aussi s’agir du manque d’interlocuteurs : à qui s’adresser ? Et surtout, cette personne va-t-elle pouvoir mettre fin à ce harcèlement ? L’enfant victime se retrouve pris en étau entre sa volonté d’agir et la violence à laquelle il doit faire face, dont il pense qu’elle ne pourra finalement jamais cesser. Selon nous, la clé de la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire est d’à tout prix rompre l’isolement de l’élève, lui donner une porte de sortie et l’extraire de ce milieu qui n’est pour lui que souffrance et tourment.
  • PROPOSER UN ACCOMPAGNEMENT : Nous souhaitons, pour les élèves et les parents volontaires, mettre en place un accompagnement individualisé et personnalisé, qui fera intervenir différents acteurs au sein de l’association. L’idée est de permettre à l’élève de reprendre confiance en lui, en lui offrant l’attention, l’écoute et les outils dont il a besoin pour affronter cette situation.
  • OFFRIR UNE ISSUE : La lutte contre le harcèlement en milieu scolaire telle qu’elle se fait aujourd’hui comprend classiquement le changement de classe, voire d’établissement, avec parfois un suivi psychologique mais aussi, malheureusement, un recours à des soins médicaux qui peuvent être inadaptés, faute de mieux. L’idée qui domine est de pallier l’urgence sans s’assurer d’une validité au long cours de la solution. Cette médicalisation du phénomène de harcèlement scolaire est souvent excessive et mimétique, et nous lui préférons, autant que possible, le contact humain : l’élève qui vit son environnement scolaire comme une épreuve quotidienne a avant tout besoin qu’on lui tende la main.

Les interventions de sensibilisation

Aider les élèves à faire face au harcèlement scolaire implique nécessairement de le combattre à sa source, par des actions de sensibilisation et de prévention.

  • SENSIBILISATION, INFORMATION ET PRÉVENTION : Tout âge et milieu confondu, trop peu de personnes sont sensibilisées à cette problématique du harcèlement scolaire. Elle est souvent minimisée, reléguée au plan de la banale et anodine « brimade » entre élèves, et serait partie intégrante de l’initiation sociale que représente l’école. Les parents, en décalage avec le monde scolaire actuel, eux qui ont quitté l’école depuis longtemps et pris par leurs activités quotidiennes, tombent aussi facilement dans le piège de la minimisation. Certains identifient le problème mais sont démunis quand il s’agit d’y remédier. Également, de nombreux professeur.es, et cela même s’ils sont eux-mêmes parents, appréhendent avec difficulté et distance ce phénomène, qui vient s’ajouter à la charge disciplinaire déjà lourde dont ils sont investi.es. Fatalement, les élèves qui ne sont pas éduqué.es et sensibilisé.es à la portée des paroles, des gestes et des comportements délétères tant qu’ils n’y sont pas eux-mêmes confronté.es, ne peuvent que reproduire des schémas qui leur paraissent normaux. Aux élèves, notamment les plus jeunes, il s’agit d’inculquer les limites qu’ils devront poser aux comportements des autres comme aux leurs. Aux professeurs et au personnel éducatif, il faut donner des outils qui leur permettront de détecter les situations de harcèlement et d’intervenir efficacement. Aux parents, il est nécessaire de donner des conseils et des réflexes qui les aideront à identifier une situation de harcèlement dont serait victime leur enfant.
  • ACTIONS DANS LES ÉTABLISSEMENTS : Nous organisons des actions différentes selon le public, et nous proposons ainsi des interventions pour les élèves, pour les parents et pour les professionnels de l’éducation.
  • ACTIONS AUPRÈS DU GRAND PUBLIC : Parce que le harcèlement scolaire des jeunes fait le harcèlement multiforme des adultes qu’ils deviendront, il est important de sensibiliser le grand public à cette thématique. Toute personne qui a été scolarisée en établissement a déjà été victime, et/ou auteur, et/ou témoin de harcèlement scolaire. La prise de conscience du plus grand nombre permettra d’ancrer dans les consciences que la violence et la haine d’aujourd’hui ne peuvent que former l’intolérance et la discrimination de demain.

Accompagnement psychologique

Parce que le harcèlement et son combat au quotidien constituent une épreuve pour l’élève et sa famille, nous proposons, dans le cadre du tutorat comme en dehors, une mise en relation avec des professionnels qualifiés (psychologues, psychiatres, psychothérapeutes…), pour la mise en place d’un accompagnement psychologique gratuit.